La Mort du Temple Solaire (Documentaire)

Gladio and the Occult

par David Livingstone le 16/02/2016

Bien que le documentaire fait référence particulièrement à la branche italienne, l’appellation Gladio est attribué à un réseau de groupes terroristes fascistes employés par la CIA et l’OTAN.

Surnommés des unités stay-behind, leur supposé objectif était de résister à une invasion soviétique de l’intérieur.

Cependant, ils ont été utilisés principalement pour perpétrer des actes de terrorisme violents; lesquels sont connus en Italie sous le nom deStratégie de tension.

Leurs actions faussement imputées aux groupes communistes avaient pour but de saper l’influence de la gauche dans différentes régions européennes.

In fine Gladio était une organisation synarchiste.

Le synarchisme est la véritable idéologie politique de l’establishment occulte.

Issu du martinisme du XVIIIe siècle, Saint-Yves d’Alveydre a présenté le synarchisme (1842 – 1909).

Il le considérait comme le système politique parfait servant à gouverner l’Agartha, un empire secret caché dans la terre creuse.

Alexander Haig, un Chevalier de Malte collaborant avec la tristement loge maçonnique P2, a dirigé Gladio.

La loge P2 appartenait à plusieurs membres de l’Ordre Souverain Militaire des Chevaliers de Malte (SMOM) et du Mouvement Social Italien (MSI).

Le MSI a été formé en 1946 par des partisans de Mussolini.

Le MSI néo-fasciste s’inspirait de la pensée de Julius Evola (1898 – 1974).

Evola, très influencé par Saint-Yves, est la personnalité la plus importante du traditionalisme après René Guénon.

Il reflétait la croyance synarchiste dans le droit aux subordonnés fidèles aux sociétés secrètes de gouverner.

Selon Evola, la classe sacerdotale supérieure du monde de la Tradition n’était pas simplement un sacerdoce professionnel, mais la royauté elle-même, car le pouvoir temporel provient de l’autorité spirituelle.

Faisant allusion à la nature théurgique du rituel magique antique, Evola considère les rois et la caste sacerdotale comme exécutant les rites sacrés, qui reliaient la société humaine aux dieux:

‘L’élément surnaturel était le fondement de l’idée d’un patriciat traditionnel et d’une royauté légitime: Ce qui est constitué par un ancien aristocrate ne se limitant pas seulement à un héritage biologique ou une sélection raciale, mais plutôt à une tradition sacrée.’ [1]

.

En 1956, Pino Rauti et d’autres se séparent du MSI; et, ils fondent le parti Ordine Nuovo, tandis que Stefano Delle Chiaie fonde National Vanguard [Avant-garde nationale].

Les deux organisations étaient des éléments clés du tristement célèbre Gladio.

Chiaie était un ami de Licio Gelli, un Chevalier de Malte et un Grand Maître de la loge P2.

De plus, Chiaie était un proche allié de Junio ​​Valerio Borghese, un commandant de la marine italienne sous le régime de Benito Mussolini et un admirateur d’Evola.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, Borghese est sauvé par James Jesus Angleton, un chevalier de Malte.

Par la suite, Angleton a dirigé longuement le service de contre-espionnage de la CIA, ainsi que le Vatican Desk et Israel Desk

Ensuite, Borghese est jugé et reconnu coupable de collaboration avec les nazis, mais en raison de ses glorieuses expéditions lors de la guerre, il a profité d’une réduction de peine.

Borghese est né dans l’une des principales familles de la noblesse noire, la ‘House of Borghese’, dont le pape Paul V était un membre notable; lequel entretenait des relations étroites avec le Vatican.

Gladio est associé à une autre organisation occulte connue, celle de la secte des OVNI nommée Temple Solaire.

Le Temple solaire est basé sur une légende de l’existence continue des Templiers; lesquels sont considérés dans la franc-maçonnerie comme ayant importé des doctrines occultes du Moyen-Orient pendant les croisades.

Le précurseur du Temple Solaire était l’Ordre Souverain du Temple, fondé par Eugène Canseliet.

Canseliet était aussi membre de la Confrérie d’Héliopolis avec l’occultiste français Schwaler de Lubicz. [2]

Schwaller de Lubicz, était un étudiant en théosophie et de la synarchie de Saint-Yves d’Alveydre.

Bien qu’il soit né d’une mère juive, de Lubicz et d’autres membres de la Société Théosophique quittent l’organisation pour former une organisation occulte d’extrême droite et antisémite, appelée ‘Les Veilleurs’ .

Le jeune Rudolf Hess a aussi appartenu à cette organisation. [3]

En Belgique et en France, les réseaux Gladio sont connus sous les noms de Plan Bleu, La Rose des Vents et Arc-en-ciel ; laquelle est une branche Gladio de la région lyonnaise dirigée par François de Grossouvre.

En 1981, de Grossouvre devient le conseiller du président François Mitterrand, pour les opérations secrètes.

Mitterrand était un membre d’une organisation synarchiste connue sous le nom de Cagoule.

La connexion de Mitterrand à l’occultisme a été popularisée dans Da Vinci Code de Dan Brown.

Dans cet oeuvre, la pyramide de verre qu’il a fait construire au Louvre devient le prétendu lieu de sépulture du Saint Graal.

Le symbolisme ésotérique des monuments de Mitterrand est confirmé par des écrivains traditionnels, comme Marie Delarue dans son étude de 1999, intitulée ‘Un pharaon républicain‘.

Elle qualifie les immeubles parisiens de ‘voyage pour initiés’.

Et, elle fait noter, qu’ils ‘semblent plus liés au destin personnel et au goût prononcé de François Mitterrand pour l’hermétisme et la science sacrée, qu’à la politique des gouvernements socialistes.‘ [4]

.

Grossouvre a demandé à Constantin Melnik, chef des services secrets français pendant la guerre d’indépendance algérienne et confortablement en exil aux États-Unis, de reprendre ses activités.

À la tête du SDECE et formé par la RAND Corporation, Melnik a conçu ‘La Main Rouge’; lequel est un groupe de terroristes parrainé par l’État qui opérait pendant la guerre d’Algérie.

En 1952, Constantin Melnik a participé à la création de l’Ordre Souverain du Temple Solaire (OSTS).

OSTS est l’ancêtre de l’Ordre du Temple Solaire.

L’Ordre du Temple solaire est créé par d’anciens membres de l’organisation néo-rosicrucienne, L’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix, (AMORC), dans laquelle a été impliquée le SDECE, le Service de documentation extérieure et de contre-espionnage [l’ancienne appellation de la DGSE] de 1944 à 1982.

Le journaliste français Serge Hutin a rapporté des liens entre l’AMORC, la CIA, P2, la mafia corse, le SAC (Service d’Action Civique ) et d’autres ordres chevaleresques, et leur implication dans le terrorisme international. [5]

La connexion Gladio de l’OSTS expliquerait les aspects militaires de l’ordre qui ont été constatés par leurs membres. [6]

Le Temple Solaire est étroitement associé à une organisation du même nom, l’Ordre Souverain du Temple Solaire, fondé au château d’Arginy dans le Beaujolais en France, en 1952.

Eugène Canseliet, ayant été membre avec Schwaller de Lubicz de la Confrérie d’Héliopolis, a été impliqué dans la fondation de l’Ordre.

D’après Melchisédek, la Fraternité d’Héliopolis est l’émissaire d’une planète appelée Héliopolis orbitant autour de Sirius. [7]

.

Rapidement, l’Ordre a attiré des membres de la haute société, étant officiellement parrainé par le prince Rainier III de Monaco avec son épouse devenue membre, la princesse Grace.

Le 21 décembre 1997, ‘Channel Four’ au Royaume-Uni a diffusé une émission spéciale des journalistes d’investigation David Carr-Brown et David Cohen.

Lors de l’émission, l’homme déguisé sous le pseudonyme de ‘Georges Leroux’ a prétendu qu’il a été le chauffeur d’un membre de l’ordre, Joseph Di Mambro.

Et, il a déclaré que la princesse Grace a versé 10 millions de dollars à l’OTS et qu’elle a payé 6 millions de dollars de plus.

Déçue par Di Mambro, elle a menacé de l’exposer.

Le 13 septembre 1982, elle décède dans un accident de voiture; et, ‘Leroux’ sous-entend qu’il s’agit d’un acte criminel orchestré par Di Mambro.

En 1968, un ordre schismatique est rebaptisé Ordre renouvelé du Temple solaire (ROTS – ORTS)

Cette ordre est dirigé par l’activiste politique français de l’extrême droite, Julien Origas.

Certains rapports ont affirmé qu’il a été un membre SS nazi pendant la Seconde Guerre mondiale.

En outre, Hutin a rapporté que les chevaliers du SAC, une police française parallèle, avaient des liens avec Julien Origas et Raymond Bernard. [8]

En 1971, Raymond Bernard a demandé à Julien Origas d’établir un chapitre de l’Ordre Souverain du Temple Initiatique (OSTI).

L’OSTI est issu du chef martiniste, Papus, sous lequel on fusionné un certain nombre de groupes occultes, dont l’Ordre du Temple, fondé en 1804 par Fabré-Palaprat.

Fabré-Palaprat se réclamait d’être le dernier des Grands Maîtres des Templiers selon la Charte de Larmenius.

.

En 1981, Julian Origas fait la connaissance de Luc Jouret, un ancien militaire belge lié à Gladio [9]; et avec Joseph Di Mambro ils ont fondé le Temple Solaire.

De leurs aveux, les objectifs du Temple Solaire comprenaient l’établissement de ‘notions correctes d’autorité et de pouvoir dans le monde’, la préparation de la seconde venue de Jésus, en tant que dieu-roi solaire, et la promotion de l’unification de toutes les églises chrétiennes et de l’Islam. [10]

Le groupe s’est censément inspiré pour ses enseignements de l’OTO d’Aleister Crowley et de l’Ordre hermétique de l’Aube dorée. [11]

George D. Chryssides de l’Université de Wolverhampton a cité l’influence des idées d’Alice Bailey sur l’Ordre du Temple Solaire et les organisations OVNI apparentées. [12]

Selon le Temple Solaire, l’étoile Sirius était le foyer d’un certain nombre de Maîtres Ascensionnés; lesquels sont connus sous le nom de Grande Fraternité Blanche, qui sont venus sur terre et ont habité Agartha.

Officiellement, la raison du suicide des membres du Temple Solaire était leur retour ‘chez eux’ dans le système Sirius.

Les dirigeants de la secte ont posté aux médias des documents déclarant:

‘La Grande Loge Blanche de Sirius a décrété le Rappel des derniers Porteurs authentiques d’une Sagesse Ancestrale.’

En outre, le Temple Solaire a souligné que la Grande Pyramide de Gizeh sera le centre d’importants événements. [13]

Entre 1994 et 1997, un certain nombre de membres du Temple solaire sont assassinés d’une façon ritualisée ou se sont suicidés en masse.

Les décès sont survenus à Cheiry et Salvan en Suisse, dans le Vercors en France et à Morin Heights et Saint-Casimir au Québec.

Le Temple solaire au Canada a été spécifiquement lié à la société d’électricité Hydro-Québec.

Le journaliste canadien-français Pierre Tourangeau a enquêté sur la secte pendant deux ans.

Quelques jours après le meurtre de masse, il rapporte que le financement de la secte provenait du trafic d’armes en Europe et en Amérique du Sud.

Simultanément, Radio Canada a annoncé que le groupe a gagné des centaines de millions de dollars en blanchissant les profits via la tristement célèbre BCCI.

La Presse de Montréal a fait remarqué que, ‘chaque nouvelle information ne fait qu’épaissir le mystère.’ [14]

par David Livingstone


Lectures complémentaires
  • Diffusée à l’origine sur BBC2 en 1992, Operation Gladio révèle ‘Gladio’, le réseau terroriste secret parrainé par l’État opérant en Europe. Le documentaire sous-titré en français: partie 1, partie 2, partie 3.

Une armée d’extrême droite dirigée par la CIA et le MI6 via l’OTAN a tué des centaines d’Européens innocents et a tenté d’attribuer la mort à Baader Meinhof, aux Brigades rouges et à d’autres groupes de gauche. Connues sous le nom de ‘stay-behinds’, ces armées ont eu accès à du matériel militaire censé être utilisé pour saboter une invasion soviétique. Au lieu de cela, ils sont utilisés pour des massacres en Europe dans le cadre d’une ‘stratégie de tension’ de la CIA. Des tueries de Gladio en Belgique et en Italie ont été menées dans le but d’effrayer les classes politiques nationales pour qu’elles adoptent la politique américaine.


Tag sur Gladio

Gladio 1, gladio 2,

Références

[1] Evola, Révolte contre le monde moderne, pp. 35-37.

[2] André Douzet, « Le trésor des Templiers », Nexus , vol. 4, non. 3, (avril/mai 1997).

[3] Joscelyn Godwin, “Schwaller de Lubicz: les Veilleurs et la connexion Nazie,” Politica Hermetica , number 5, pp. 101-108 ( Éditions L’Âge d’Homme , 1991).

[4] André Ulmann and Henri Azeau, Synarchie et pouvoir (Julliard, 1968), p. 63

[5] [6] Philip Coppens, « Chevaliers de l’extrême droite ».

[7] André Douzet, « Le trésor des Templiers », Nexus , vol. 4, non. 3, avril/mai 1997.

[8] [9] Philip Coppens, « Chevaliers de l’extrême droite ».

.

[10] “Peronnik,” Pourquoi la Résurgence de l’Ordre du Temple? Tome Premier: Le Corps (Monte-Carlo: Éditions de la Pensée solaire, 1975).

[11] Israel Regardie, L’oeil dans le triangle , (juin 1993).

[12] Chryssides, George D. Un article sans titre présenté à la conférence CESNUR tenue à Palerme, Sicile, 2005.

[13] Picknett & Prince, Stargate Conspiracy , p. 292-293.

[14] “America’s Dog Star Days”, Rigorous Intuition , (14 juin 2005).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.