Des loups déguisés en moutons Pouvoir ... Réseaux macabres

Doctrine dangereuse à effet néfastes – Manipulations et Subversions mentales

Partie 11

Comme je le précise à la fin de la partie 10, je suis en désaccord avec certaines des analyses historiques de Svali. Elle est l’une de ces survivantes du programme de contrôle mental. Elle est née, a été formée et a atteint un rang moyen. Comme presque tous les membres, elle a été atteinte de MPD (trouble de la personnalité multiple, également connu sous le nom de DID – Trouble dissociatif), et a passé des années à reconstituer son esprit et sa vie.

Désormais, nous avons de plus en plus de documents qui prouvent les allégations relatives à l’existence et la mise en exécutions du projet “mind control” de “MK-Ultra” et de ses sous projets.

Des preuves se trouvent dans le sous-projet 136 de MK-Ultra de la CIA (documents déclassifiés) entrepris en 1961, exposant l’étude ESP (Perception extrasensorielle) chez les enfants, les médiums et les schizophrènes.

Le but n’était pas de déterminer si l’ESP existe, mais plutôt de déterminer les facteurs de personnalité qui ont contribué aux compétences en ESP et de prendre en compte tout autre facteur lors de l’utilisation de l’ESP comme méthode de communication.

Comme le note l’étude, “tout résultat positif dans ce sens aurait une utilité évidente pour l’Agence” (CIA).

Le document de la CIA décrit ensuite ce qui allait bientôt devenir la marque de fabrique de cette trajectoire particulière de MK-Ultra, l’incitation au trouble de la personnalité multiple (MPD), rebaptisé plus tard trouble dissociatif de l’identité (Dissociative identity disorder – DID).

Lors du Discours de Greenbaum, il est déclaré:

“En travaillant avec des sujets individuels, une attention particulière sera accordée aux états dissociatifs, qui ont tendance à accompagner les expériences ESP (Perception extrasensorielle) spontanées. Ces états peuvent être induits et contrôlés dans une certaine mesure par l’hypnose et les drogues.” 

Cf: Projet Monarch – Discours de Greenbaum – Les Rituels traumatiques

Dans le passé, des groupes ont reçu le qualificatif de simples sectes pratiquant des actes étranges et macabres dirigés par un ou des gourou(s). Mais grâce à des enquêteurs indépendants, nous savons que leurs financements provenaient de la CIA (d’autres services du renseignements ont collaboré).

Ces actes d’une grande gravité ont été dissimulés par une propagande médiatique mais aussi par des agents pédophiles liés à la CIA.

Par exemple, en Australie l’affaire “The Family” produira en conséquence, des années plus tard, des opérations de désinformation ou des opérations sous Faux Drapeau. Hormis le fait, que des actes atroces et dépourvus de bon sens ont été pratiqués sur des enfants, ces affaires témoignent que ces programmes de contrôle mentale peuvent déclencher des résultantes catastrophiques au niveau mondial.

Vous remarquerez des moyens et techniques similaires utilisés par ceux qui ont enlevé Johnny Gosch et celle de “The Family”

Ils en sont même arrivés à entraîner, former ou “élever”, des trafiquants d’enfants, de drogues ou des tueurs en série. Et prenez note que ce réseau fonctionne dans le monde entier.

Estabrooks (père du “candidat mandchou“), est le seul médecin spécialisé dans le contrôle de l’esprit qui a publiquement reconnu avoir mené un travail d’hypnose approfondi au nom de la CIA, du FBI et des renseignements militaires. Il avait déclaré:

“La clé pour créer un espion ou un assassin efficace réside dans la division de la personnalité d’un homme, ou la création de multi-personnalité, à l’aide de l’hypnotisme … Ce n’est pas de la science-fiction … Je l’ai fait.” – (Cf : Down Under* (qui désigne l’Australie et la Nouvelle-Zélande)

L’auteur, dans des loups déguisés en moutons, explique que Svali, dans ses témoignages et articles, a décrit son calvaire lié à la programmation comme étant exécuté par un culte explicitement luciférien. Elle raconte avoir été élevée avec des récits d’une conspiration luciférienne vieille de plusieurs siècles pour conquérir le monde. La conquête du monde est l’objectif spécifique de ce syndicat du crime sectaire. L’auteur indique “qu’à l’évidence, c’est justement tout ce que la Bible a prédit à propos du vieux Lucifer”.

Vous constaterez que le programme imposé aux enfants de The family avaient des similitudes avec celui de Svali.

Anne-Hamilton Byrne, dirigeante de The Family, gérait son “culte d’enlèvement d’enfants” à la périphérie de Melbourne.

“Byrne teignait les cheveux des enfants en blond et les nourrissait au LSD.”

“L’Association du parc Santiniketan d’Anne Hamilton-Byrne conditionnait les enfants avec de la drogue, à la privation sensorielle, à la privation de sommeil, à la torture et aux abus rituels sexuels afin de produire des sujets qui se pliaient à la volonté du chef du groupe.” – cf: Wiki des damnés

L’organisation a développé de multiples identités pour les enfants élevés dans ses rangs, …. et Hamilton-Byrne a fini par prétendre être Jésus.

Du Contrôle Mental à Opérations de Désinformation

Cependant, en ce qui concerne l’affaire Svali l’auteur est surpris, par le nom du groupe du culte qu’elle a donné. Elle a affirmé qu’il s’appelait les Illuminati et elle donne plus de détails ICI.

En effet, il est étonné par ce nom car il pensait que ce mouvement représentait “que quelques professeurs d’université geek à Munich, en Bavière, dirigés par Adam Weishaupt … qui à la fin des années 1700, passaient leur temps à se prélasser dans des salons renfermés et étudiant des poignées de main secrètes.” Mais au fur et à mesure des recherches, des témoignages probants, il a “découvert une histoire énorme, sordide et étonnamment bien documentée de ces soi-disant “Illuminati” et il a “ainsi réalisé que c’était exactement ce que les Illuminati voulaient qu’il pense” (qu’ils se prélassaient dans un salon en s’échangeant des drôles de signes).

Voici ce que dit l’auteur par la suite:

Je comprends que certains vont sursauter … Concernant l’ensemble de ce sujet abordé brusquement. Mais il faut lui accorder un “examen sérieux”, alors même qu’il est positionné au même titre que les licornes et les fées des dents par les médias de masse et les universitaires. Continuez à lire!

Vous serez probablement de plus en plus surpris de savoir au fur et à mesure que vous lirez qu’il existe, en fait, des preuves substantielles décrivant les origines des Illuminati … la maintenance des ‘Illuminati’ même après leur interdiction par les autorités bavaroises.

Ces «Illuministes» se sont stratégiquement retirés dans les sanctuaires à l’intérieurs de divers clubs sociaux imprégnés d’occultisme… des clubs qui depuis se sont développés une réputation de «sociétés secrètes», même si seuls quelques-uns des membres sont réellement dans les «secrets». Comme je l’ai dit plus tôt, les Maçons (par exemple) sont massivement infiltrés par ces «malfrats».

Dans une interview, Svali indique les connexions des Illuminati avec d’autres sociétés secrètes:

“… l’organisation Illuminati telle que nous la connaissons aujourd’hui s‘est formée au 17ème siècle à partir de racines catholiques, à savoir les Templiers et le rosicrucianisme. L’idée d’un «ordre mondial unique» moderne est devenu populaire dans les années 1700 avec les idées de Weishaupt et d’autres, et ils ont travaillé dans ce sens depuis le milieu du XVIIIe siècle.

L’auteur trouve également étrange que “la plupart des historiens traditionnels nient avec véhémence l’existence des Illuminati, tout le temps, après leur “dissolution” par les autorités bavaroises“. Il indique l’exemple du savant John Robison qui en 1797 a écrit un livre sur ce groupe, intitulé “Preuves d’un complot”. Ce livre “fournit une documentation abondante” et démontre que “Weishaupt et ses fidèles ont continué à construire leur organisation et à promouvoir leurs idées troublantes pour un totalitarisme contrôlé par l’élitisme.”

Robison a écrit: 

“J’ai observé ces doctrines se répandre et se mélanger progressivement avec tous les différents systèmes de la franc-maçonnerie jusqu’à ce que, enfin, une association s’est formée dans le but exprès de déraciner tous les établissements religieux et de renverser tous les gouvernements existants de l’Europe.”

Les Illuminati étaient un sujet de préoccupation considérable parmi de nombreux citoyens américains éminents à cette époque.

(Vraisemblablement le lien est devenu caduque, le site n’y est plus, j’avais lu des passages en 2010).

Voici quelques passages de cette époque:

Le 9 mai 1798, le révérend Jedediah Morse, pasteur de la Congregational Church in Charleston, en Caroline du Sud, a prêché un sermon à la New North Church de Boston, sur les Illuminati:

“Pratiquement tous les établissements civils et ecclésiastiques de l’Europe sont déjà ébranlés jusqu’à leurs fondations par cette terrible organisation; la Révolution française elle-même est sans doute attribuée à leurs machinations; les succès des armées françaises s’expliquent sur les mêmes motifs.

Les Jacobins sont ni plus ni moins que la manifestation ouverte du système caché des Illuminati. L’Ordre a ses branches établies et ses émissaires à l’œuvre en Amérique.”

En juillet 1798, Timothy Dwight, président de l’Université de Yale , a déclaré aux habitants de New Haven: “Nos fils deviendront-ils les disciples de Voltaire (un écrivain français) et les dragons de Murat, ou nos filles, les concubines des Illuminati.”

La même année, le révérend GW Snyder, un ministre luthérien, a écrit une lettre au président George Washington et lui a envoyé une copie du livre de John Robison. Snyder s’est dit préoccupé par l’infiltration des Illuminati dans les loges maçonniques américaines.

La réponse de Washington, datée du 25 septembre 1798, fut qu’il avait “beaucoup entendu parler du plan et des doctrines néfastes et dangereuses des Illuminati”, mais il continua en disant qu’il ne croyait pas qu’ils s’étaient infiltrés dans les loges.

L’auteur fait remarqué que l’affirmation de Washington est un peu discutable (même s’il déteste le dire) car il s’est permis plus tard d’être représenté dans ses portraits officiels, en exhibant des messages maçonniques secrets et codés … les messages codés étant la marque de fabrique des effrayants Illuminati. Il suppose que peut-être que Washington a participé à ces choses naïvement et sans le savoir.

Il a eu quant même une ville à son nom et c’était l’un des maçons les plus connus.

D’ailleurs on peut visiter George Washington Masonic National Memorial.

Et  il a également été le premier ‘vénérable’ maître de sa loge maçonnique.

Statue de Benjamin Franklin remettant un tablier maçonnique à George Washington devant le temple maçonnique
Rien que le signe du ‘compas’ et l’équerre’ arboré par la Franc-maçonnerie est un signe occulte qui a des origines antérieures à George Washington.

Cela étant dit, comment John Robison connaissait le plan de cette “terrible organisation”?

L’extrait suivant est tiré d’un chapitre du livre Final Warning: A History of the New World Order de David Allen Rivera, intitulé les “Illuminati se déplacent en Amérique“:

“Pour infiltrer les loges maçonniques en Europe, Weishaupt a sollicité l’aide de John Robison, qui fut longtemps un maçon de haut niveau dans le rite écossais, un professeur de philosophie naturelle à l’Université d’Édimbourg en Écosse, un historien britannique et secrétaire général à la Royal Society of Edinburgh. Quand il est allé en Allemagne, on lui a donné les plans de conspiration révisés de Weishaupt à étudier, afin d’étendre l’influence des Illuminati dans les îles britanniques. Cependant, Robison n’était pas d’accord avec leurs principes, et après avoir averti les maçons américains en 1789, a publié (1798) un livre pour exposer l’organisation intitulé ‘Preuves d’un complot contre toutes les religions et les gouvernements d’Europe, Suite aux réunions secrètes des francs-maçons, des Illuminati et des sociétés de lecture’ (qui présentait le point de vue protestant). 

Aussi, la même année, l’abbé Augustin Barruel (un patriote français, jésuite et maçon du 3e degré) publie ses ‘Mémoires pour servir à l’histoire du jacobinisme’ (qui présentait le point de vue catholique romain). 

Les deux livres ont cherché à avertir l’Amérique du complot des Illuminati, mais les avertissements n’ont pas été pris au sérieux. L’édition de janvier 1798 du magazine mensuel contenait une lettre d’Augustus Bottiger, Doyen du Collège de Weimar, qui accusait Robison d’avoir fait des déclarations inexactes, et déclarait que depuis 1790, “toutes les préoccupation en vers les Illuminati ont cessé».”

Personnellement, je connaissais l’existence de cette mouvance occulte et subversive (mentale, sociale et politique) mais sous une autre couverture et sous d’autres appellations ou qualificatifs. Quand j’ai commencé à approfondir mes questions sur cette période de l’histoire qui est introduite en l’espèce, j’ai découvert que cette obédience est liée, étroitement, à un courant antérieur, que je connaissais mais qui a d’autres noms. Et chaque membre qui lie son esprit à leurs croyances et accepte leur pacte participe à leur stratagème et leur permettent de causer des successions d’événements funestes.

Comme vous avez pu le deviner l’auteur se concentre plus sur la foi chrétienne, la mienne n’est pas la même et pourtant nous en arrivons à des conclusions similaires sur bien des points (sur ce sujet).

Ces adeptes d’une doctrine qui remonte à des siècles ont fabriqué un marché souterrain obscur et ils ne sont jamais rassasiés. Ils ont fermé leurs esprits dans un monde d’illusion ‘idéal’ sans fin, une prison où ils ont perdu toute conscience et humanité, vouant leur âme au néant. Ils promeuvent la vision de leur monde basée sur les manipulations et les subversions mentales, dont ils sont les premiers malades. De facto, ils sont dépourvus de tout raisonnement logique et d’émotion raisonnée et ils sont donc dangereux et néfastes pour n’importe quelle société.

Dailycensorship – Neilly free Mind

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *