Partie 1

Pendant deux ans, Jeff Gannon faisait parti de l’équipe de presse de la Maison Blanche.

Au début de 2005, une découverte est rendue publique.

Gannon gérait un site Web hardcore axé sur l’homosexualité, dans lequel il s’exhibait nu.

Tout à commencer quand des blogueurs et des enquêteurs sur Internet ont remarqué des aspects frappants sur son comportement lors des conférences de presse.

Et, ils ont commencé à chercher sur Jeff Gannon.

Puis, des faits étranges et surprenants ont commencé à apparaître. 

Ils ont découvert que son nom ‘légal’ était James Guckert, et qu’il était un prostitué de luxe dans la région de Washington DC [un escorte homosexuelle et facturant aussi des services ‘discrets’ à 200 $ de l’heure].

Pour certains, cette affaire a été une véritable révélation en ce qui concerne le comportement et la façon dont des médias populaires ont traité le dossier.

Si vous doutez du caractère ‘truqué’ des médias corporatifs privés, la saga Jeff Gannon est un bon exemple.

En l’espèce, pensez aux implications. 

Pendant deux ans, un prostitué ‘gay’ s’est faufilé dans les couloirs de la Maison Blanche (occupé par le Président en l’occurrence un ‘conservateur républicain’). 

Cette information n’aurait-elle pas était une opportunité en or pour les ‘médias libéraux’?  

Mais, ils ont tous gardé le silence.

L’histoire a été étouffée, même s’il y avait des tonnes de faits croustillants qui auraient pu attirer beaucoup de journalistes.

De toute évidence, Gannon n’était pas un véritable ‘journaliste’.

Après avoir payé la modique somme de cinquante dollars pour assister à un séminaire de deux jours sur le journalisme, il a obtenu des accréditations de presse par des agents du Parti républicain.

Et, il a rapidement été placé avec une équipe de presse très convoitée par la Maison Blanche.

Théoriquement, en tant que ‘journaliste’ d’une usine républicaine, son rôle était de lancer des questions ‘douces’ au Président et à l’attaché de presse.

Et, c’est ce qui a attiré l’attention sur Gannon.

Sous la pression, les Services secrets ont publié les livres de bord des visiteurs.

Il est inscrit que Gannon a fait des visites à la Maison Blanche avant même d’avoir obtenu son statut factice.

Même en l’absence de conférences de presse, les journaux de bords de la Maison Blanche ont montré qu’il a passé des jours et des heures sur les lieux.

[Archive / Archive]

Comment et pourquoi l’équipe des Services secrets ont permis à James Guckert d’utiliser le pseudonyme ‘Gannon’ pendant leur surveillance à la Maison Blanche?

En temps normal, il n’y aurait eu aucune raison à cet acte.

L’américain moyen optimiste pourrait penser que des employés subalternes de la Maison Blanche sont impliqués dans des opérations inappropriées.

Or, cette théorie est problématique.

L’inconduite des Services secrets et les visites répétitives suggèrent que des hauts placés ont autorisé la présence de Gannon à la Maison Blanche.

La fausse impression que l’on obtiendrait par ces divers médias populaires, par leurs diffusions quotidiennes de ce récit approuvé, était que Gannon serait un simple ‘espion républicain et un farceur’.

Et, que ‘par ailleurs, il semble que de ses photos douteuses en sous-vêtements ou quelque chose de ce genre circulent en ligne.’

Il se trouve, qu’il portait, beaucoup moins que ‘ses sous-vêtements’ dans ces photos postées sur ses sites XXX de prostitution.

Les médias grands publics ont peut-être besoin d’embaucher de meilleurs chercheurs sur le net.

Les premières enquêteurs, qui ont prouvé leur crédibilité et leur compétence sur cette affaire (aucune reconnaissance des médias dominants), ont avancé qu’il existait des informations sur la clientèle sexuelle de Jeff Gannon.

Et, qu’ils faisaient partie de la Maison Blanche et des cercles du pouvoir républicain.

Finalement, les rapports ont commencé à circuler que le Président lui-même était impliqué.

Jeff Gannon & George W. Bush

Or, rappelez-vous ces précédentes affaires écœurantes.

Nous parlons ici de l’affaire Franklin, de cet étrange ‘homosexualité refoulée’, qui est un phénomène constaté chez la majorité des élites du Bohemian Grove et aussi chez des Skull and Bones.

Étranges festivités au Bohemian Grove?

L’agent du FBI Darlene Novinger a fait cette remarque sur les Bush, le ‘tel père, tel fils’.

Lors d’une enquête au FBI, Novinger a revendiqué que l’opération mettait en cause le vice-président Bush et son fils Jeb.

[L’histoire d’horreur de Darlene Novinger]

‘Darlene Novinger [..] a découvert lors d’une enquête du FBI, que George Bush et deux de ses fils ont utilisé des drogues et des prostituées dans un hôtel de la Floride, alors que Bush était vice-président.

Lorsqu’elle a rapporté ses découvertes à ses superviseurs du FBI, ils l’ont mis en garde de ne pas révéler ce qu’elle a trouvé.

Novinger était chargée d’infiltrer des opérations de trafic de drogue en Amérique du Sud et aux États-Unis.

Elle a été contrainte de quitter son poste au FBI et son mari a été battu à mort.

Et, seulement quatre heures après (juillet 1993) son apparition dans une émission télévisée pour expliquer ses conclusions (après avoir été avertie de ne pas apparaître), son père décède mystérieusement.

Par ailleurs, dans le passé, George Bush a fait l’objet d’autres rapports, dont son homosexualité.

Il existe beaucoup d’anecdotes au sujet de Bush junior, remontant à ses années de collège; et, ils ont été publiés dans des médias peu visibles

Lien, lien (Bush bisexualité affirmée).

Étant donné le contexte et au vu des preuves sur le 11 septembre 2001, les faits sur le Bohemian Grove, le scandale Franklin, les perversités des membres du Skull and Bones, leurs affichages répétitifs de signes ou de symboles occultes, certains américains pensent que leur nation est en danger.

L’Amérique serait-elle entre des personnes malveillantes?

[Indirectement, ils peuvent provoquer des conséquences au niveau de la politique internationale]

Certaines personnes pourraient réagir comme suit.

‘Oh, je ne peux pas me faire une conclusion ferme et rapide à propos de certains de ces faits.’

OK, voici une analogie: 

Si trois grands gars à mauvaises mines marchaient allègrement vers vous dans une ruelle sombre.

Combien de temps mettriez-vous pour envisager une stratégie pour contrer ce danger qui arrive sur votre chemin?

Souhaiteriez-vous attendre jusqu’à ce qu’ils soient à trois mètres de distance? À 1 mètre? À 10 cm? Quand?    

Peut-on connaître tout et confirmer chaque ‘détail’ relative à l’histoire de Jeff Gannon? 

Non, nous ne pouvons pas.

Cependant, ces rapports contextuels ont certainement été soutenus et corroborés.  

Certains des clients présumés de Gannon sont (pour ne citer que quelques-uns):

Ken Mehlman qui est le président du comité républicain;

Steve McClellan, le secrétaire de presse de la Maison Blanche, lequel a été repéré dans les bars gays, selon rawstory.com;

– Karl Rove, le conseiller du président, est connu par le scandale de karl Rove dans les cercles gays en tant que miss piggy.

‘Gannongate’ à Johnny Gosch

Une fois, Gannon destitué de la Maison Blanche, il a démissionné du Talon News le 8 février.

‘Gannongate’ est rapidement devenu le scandale présidentiel.

Du point de vue du public l’histoire a finit par disparaître.

Alors que, les politiciens et les médias s’empressaient de traiter des questions aussi urgentes que les stéroïdes dans le baseball et la situation de Terri Schiavo, l’affaire est devenue inquiétante.

Une semaine ou deux après le dévoilement de l’histoire de Jeff Gannon, l’affaire a pris un tournant dramatique.

(Et vous pensiez que c’était déjà dramatique.)

Noreen Gosch a déclaré sur des chaînes que Jeff Gannon pouvait être son fils Johnny, qui a été kidnappé en 1982.

?

Ted Gunderson, un agent retraité du du FBI qui travaille sur l’affaire Gosch depuis plus d’une décennie, a déclaré ce qui suit.

‘Je suis convaincu à 99% qu’il est Johnny Gosch […].’

La seule façon dont je serai sûr à 100%, c’est par un test ADN ou s’il l’admettait.”

D’après une source confidentielle, il prétend posséder une vidéo témoignant de l’identité de Gannon comme étant Gosch [John David Gosch ou Johnny Gosch].

[Cf: Johnny Gosch,.. Gannon,.. Thompson.. dévoilement d’une histoire troublante.]

Johnny Gosch était parmi les premières personnes disparues à être présentée sur un carton de lait

D’autres enquêteurs privés ont confirmé cette affirmation stupéfiante.

Jim Rothstein, un détective de police de New York retraité de 35 ans de service, déclarera:

Pour moi, Gannon ressemble à Johnny.

‘Tout correspond juste – le profil, le M.O., tout.’

Ses affaires portées en grande partie sur l’esclavage des enfants et les réseaux pédophiles.

Détective privé dans l’affaire Gosch, Rothstein a indiqué qu’il s’efforce d’obtenir la preuve pour déterminer la véritable identité de Gannon.

Il a précisé ce qui suit.

‘Nous travaillons pour lui donner un coup de pouce et faire analyser un échantillon d’ADN.’

‘Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi personne ne sait où il était (Gannon) pendant 10 ans.’

.

Dans l’affaire Franklingate, le sénateur John DeCamp a indiqué que Paul Bonnacci a témoigné ‘qu’il a participé à l’enlèvement d’un livreur de Des Moines‘ en 1989.

DeCamp a dit que Paul Bonnacci avait reconnu Gannon.

Depuis 1958, Sherman H. Skolnick a été un réformateur de la cour.

Depuis 1963, il était le fondateur et le président du Comité des citoyens pour l’assainissement des tribunaux.

Ce groupe d’intérêt public étudie et divulgue certains cas de corruption judiciaire et de meurtres politiques.

Skolnick ‘a publié un article sur la débâcle de Gannon sur rense.com, un site dit connu pour ses théories du complot.’

‘Publiquement, il a déclaré le 19 février que Gannon était Johnny Gosch.’

[D’autres articles sur l’affaire répertoriés sur rense.com]

Le petit livreur de journaux d’IOWA devient le reporter de LA MAISON BLANCHE?

Le 5 septembre 1982, Johnny Gosch, un livreur de 12 ans, se leva un dimanche à l’aube pour livrer le journal ‘Des Moines Register’ aux habitants de la banlieue de West Des Moines, en Iowa.

Il n’a jamais été retrouvé, ni revu à une exception près.

Noreen la mère de Johnny Gosch affirme que Johnny lui a rendu visite à son appartement de West Des Moines, en 1997.

Cependant, il lui a dit qu’il ne pouvait pas sortir de sa cachette, car sa vie et la sienne seraient gravement menacées.

Malgré plusieurs articles en ligne consacrés au sujet et plusieurs enquêtes, Gannon n’a pas reconnu les spéculations.

Certains disent que Gannon fournit des indices sur sa véritable identité sur sa page Web (jeffgannon.com) [constat en 2022 son site n’est plus active].

.

Comme la plupart d’entre vous le savent déjà, Noreen Gosch est la mère de Johnny Gosch.

Lorsque Johnny Gosch avait 12 ans, il a travaillé comme livreur de journaux pour le journal ‘Des Moines Register’; et, il a été enlevé près de sa maison. [..]

Il a été enlevé dans la rue, poussé vers le siège arrière d’une voiture; et, drogué […].

Des années plus tard, le 5 février 1999, Paul Bonacci,  […] devant un tribunal du district de Lincoln, dans le Nebraska, raconte minutieusement les sordides détails de l’enlèvement de Johnny Gosch. […]

[Il est] Forcé de participer à un réseau d’esclaves de pédophilie parrainé par une élite gouvernementale […]; laquelle déshumanisait et contrôlait ses jeunes victimes [­…].

Elle utilisait des techniques telles que la drogue, le meurtre, les rituels sataniques, les abus sexuels et la torture; ce qui entraînaient un trouble de la personnalité multiple (MPD).

[- Cf: Johnny Gosch.. Hunter Thompson.. une histoire troublante.]

Les enfants ont été programmés de manière systémique et ‘zombifiés’, dans le cadre du programme de contrôle mental MK-ULTRA?

[MK = contrôle mental de la CIA. Mentionné aussi sur Wikiped / Trouble de la personnalité multiple …]

Jeff Gannon n’a jamais été retrouvé; ni vu, depuis sa disparition […].

Mais, sa mère affirme l’avoir revu.

Gardez à l’esprit que Noreen est restée vague et indirecte, concernant sa méthode de communication, avec ce lien Gosch ou Gannon pour des raisons assez évidentes.

En tant que victime d’enlèvement, son fils peut avoir des informations sur des personnes très ‘puissantes’ et dangereuses.  

Une nuit en 1997, une quinzaine d’années après son enlèvement, Johnny (à 27 ans) s’est présenté seul chez sa mère.  

Il a raconté une histoire terrifiante d’esclavage sexuel, d’abus rituel satanique et d’avoir été littéralement torturé […], ce qui a produit en lui un trouble de la personnalité multiple.

(Cela semble familier?

Ironiquement, Mme Gosch a déjà eu connaissance de certains de ces faits, après qu’elle a été sollicitée par Paul Bonacci.

De prison, il lui a parlé; et, il a parlé aussi à Ted Gunderson à propos de l’enlèvement.

Paul a été forcé de participer réellement au crime.

[Cf: Noreen Gosch parle de – Jeff Gannon,.. Gosch et la tentative de vol de son livre – ‘Pourquoi Johnny ne peut pas rentrer à la maison‘ / Franklingate / Un témoignage de Paul Bonacci …]

Au fil des ans , Noreen Gosch et Gunderson ont visité Bonacci en prison pour recueillir plus d’informations.  

Le soir de sa visite, Johnny a demandé à sa mère de ne pas révéler les informations.

Quelques années plus tard, elle est assignée à comparaître au procès de Bonacci.

Bonacci a obtenu un jugement par défaut contre King; et, il a reçu un million de dollars sur la base des événements horribles qu’il a relaté.

[Sur wikispooks: Lawrence E. King Jr., un homme d’affaire multimillionnaire et un escroc étroitement impliqué dans le réseau de prostitution infantile de Franklin. Il a exploité des enfants de Boys Town, au Nebraska.]

Compte tenu que le fils de Noreen n’a pas pu se libérer, ou se présenter aux autorités pour raconter son récit, de facto ce fait représente un témoignage accablant de la dure réalité sur son esclavage.

Ce qui démontre aussi l’inutilité absolue des autorités ordinaires’ et de l’application de la loi au niveau locale pour protéger sa vie contre un syndicat et une secte du crime très cruelle et extrêmement ‘puissante.

Peu après le procès, Noreen Gosch a publié son livre: Pourquoi Johnny ne peut pas rentrer à la maison.

Ce livre était un moyen de protéger son fils grâce à une sensibilisation accrue du public.

Puis, huit ans après sa visite nocturne chez sa mère, Gannon [/ Guckert / Gosch] apparaît dans l’équipe de presse de la Maison Blanche.  

De plus, ce qui rend cette situation compliquée et frustrante, c’est qu’une partie de la personnalité de ‘Gannon’ ne reconnaît rien de son identité, celle de Johnny Gosch.

Ce qui serait une indication classique du trouble de la personnalité multiple; et, son subconscient Gosch [/ Gannon] a tenté de tendre la main.

Des personnes ont souligné le fait, qu’il s’était toujours plié aux initiales “J” et “G” pour ses divers pseudonymes, comme un genre d’indice subliminal sur son identité.

[Johnny Gosch, James Guckert et Jeff Gannon] 

Le pseudonyme de ‘Jeff Gannon’, que Guckert ou Gosch, qu’il a choisi pour lui-même, est intéressant; et, il pourrait confirmer l’information suivante.

.

Après la disparition de Johnny, Noreen Gosch a lancé un appel personnel au rédacteur en chef de Des Moines Register, l’employeur de Johnny.

L’éditeur a imprimé sa lettre dans le journal et il s’en est moqué; ce qui a permis au service de police de discréditer publiquement le contenu de la lettre.

Le nom de l’éditeur était James Gannon.  

Aussi difficile, que cela puisse paraître d’intégrer ces éléments dans son esprit.

Le fait est que, pendant des décennies, Johnny Gosch a pu être utilisé comme esclave sexuel et subir un contrôle mental pour les plaisirs pervers et malades des ‘élites’.

Et, il semble que pendant des années, il a été utilisé pour un certain nombre d’autres tâches, telles que des intrigues de la CIA, des affaires de renseignement, des opérations d’infiltration, etc.

Paul Bonacci, Ted Gunderson, d’autres témoins oculaires, des survivants des occultistes, des enquêteurs privés et dénonciateurs du gouvernement témoignent (ou tentent de témoigner) qu’il y a beaucoup d’autres victimes, tout comme Gosch. 

[Une autre histoire, par exemple: l’histoire de Judi Chase en archive / lien / Mémo de: Ted Gunderson, agent spécial en charge, du FBI 1996.]

Noreen Gosch a fourni un résumé de cette saga tragique sur le site officiel dédié à Johnny Gosch.

[Extrait du site dédié à Johnny Gosch (lien devenu caduque constat en 2022)]

L’enlèvement de Johnny n’était pas un hasard.

Les preuves indiquent que la photo de Johnny a été montrée à plusieurs personnes la nuit précédente.

Alors que, l’enfant ils l’ont enlevé le matin.

En 1989, Paul Bonacci a fourni à son avocat John DeCamp, des informations indiquant qu’il a participé à l’enlèvement d’un livreur de Des Moines, en Iowa.

Ce livreur de journaux était Johnny Gosch.

Le témoignage de Bonacci a fourni de nombreuses informations sur Johnny et son cas.

Mais les autorités locales refusent de l’interroger, mettant en doute sa crédibilité.

Selon de nombreux reports de Paul Bonacci, Michael LaVey (fils d’Anton LaVey) et Johnny Gosch, lui-même, Johnny a été enlevé par un réseau mondial de pédophilie et de pornographie très corporatif et hautement organisé.

Les preuves associent ce même réseau de porno et de pédophilie au scandale des ‘call-boys’ (service d’escorte masculin) avec des membres du Congrès dans les années 80, au blanchiment d’argent, au trafic de drogue, au commerce illégal d’armes, etc.

.

Comme tant d’autres [..], Johnny a subi de graves traumatismes et tortures de nature satanique et sexuelle, afin de détruire intentionnellement sa personnalité consciente par le lavage de cerveau.

Cette application intentionnelle du traumatisme est une procédure systématique utilisée pour contrôler ces victimes, afin de les utiliser dans l’esclavage sexuel, la pornographie et plus encore.

En février 1999, lors d’un témoignage devant la Cour fédérale à Omaha Nebraska, Noreen Gosch a déclaré que Johnny Gosch est venu la voir en 1997, fournissant des informations sur son expérience, demandant l’aide de sa mère et la suppliant de ne pas révéler sa visite.

Johnny a maintenant 36 ans.

Après des années de souffrances et de tortures atroces aux mains de ses ravisseurs.

Utilisé et maltraité, lui et plusieurs autres se sont échappés [Note de l’auteur: je ne suis pas sûr qu’il se soit ‘échappé’ en soi. Son statut à l’heure actuelle n’est pas clair, vu l’affaire Gannon.].

lls vivent cachés sous de nouvelles identités […].

Ils craignent pour leur vie. […]

.

Il est surnommé le “caméléon”.

Pourquoi?

Parce qu’il peut changer son apparence. [..]

Les pédophiles sont les prédateurs les plus dangereux de notre planète.

C’est l’espoir de Johnny qu’un jour il puisse marcher en tant qu’homme libre […], libre de revoir sa famille sans menace envers lui et d’autres.

Netflix a mis à disposition un très bon documentaire Who Took Johnny .

Il est également disponible sur YouTube pour un frais de 3,99 $.

Ce qui est vraiment le traitement définitif de l’histoire de Johnny Gosch, à mon avis.

Suite: Affaires étranges et choquantes concernant Bush junior

Traduction ou résumés de Wolves in sheep’s clothing

Informations ajoutées.

Sommaire

2 Comments

  1. avatar
    Blaise says:

    Bon article mais je send comme un ton homophobe ai je raison ?

    1. avatar
      Hidden Luciferians says:

      @Blaise
      Dénoncer la pédo-prostitution est synonyme d’homophobie?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.