Ayez à l’esprit l’adhésion de George W. Bush au Skull and Bones et au Bohemian Club.

Puis, il y a eu aussi des affaires étranges et non résolues.

Leola McConnell qui était une prostituée a écrit un livre sur ses rencontres avec Bush, Ashe, Bill Bennett, Roy Cohn, Larry Craig et d’autres personnes de hauts rangs.

Elle a mystérieusement ‘disparu’ depuis avril 2008.

Et, il est à craindre qu’elle soit décédée. [archive]

.

Margie Schoedinger a déposé une plainte contre le président mais elle est décédée dans des circonstances étranges.

Une autre femme avec laquelle George Bush a eu des rapports sexuels?

En 2003, lorsque plusieurs journaux britanniques ont fourni des détails sur la mort de
Margie Schoedinger, une femme noire qui a porté plainte pour viol contre George W. Bush, seule New Nation a choisi de publier l’histoire.

[Press Black-Out sur le suicide d’une femme qui a accusé GW Bush de viol]
[archive / archive]

Margie Schoedinger a été victime d’abus sexuels par George W. Bush; et, elle a effectivement déposé une plainte contre lui.

Ses amis et sa famille ont insisté pour remettre en cause la décision officielle de suicide.

Il n’y a même pas eu un ‘murmure furtif’ par les grands médias.

Il existe un certain nombre de femmes et d’hommes exprimant des plaintes semblables.

Cathy O’Brien, Brice Taylor et Kathleen Sullivan ne sont quelques-unes parmi tant d’autres. 

Une des allégations les plus étranges et les plus choquantes concernant Bush est sa connexion possible à un tueur de masse de Brownsville, au Texas en 1989.

(Avant qu’il soit gouverneur).  

Partie 2

Évidemment, Bush junior appartenant à une famille riche a inexplicablement choisi de vivre près d’un endroit les plus pauvres et une des villes les plus délabrée du Texas, à Brownsville.

Le chercheur Sherman Skolnick a déclaré, que ses sources indiquaient qu’il y avait assez de preuves de la connexion Bush avec cette étrange secte, dont la population a été anéantie par ce massacre à Brownsville.

[Cf: Un accusé de meurtre de masse est devenu président! Par Sherman Skolnick.]

En vertu de la loi de l’époque, Bush a été recherché pour un interrogatoire.   

Selon Skolnick, il a disparu pendant trois jours, à l’heure exacte des meurtres à Brownsville.

Et, il est réapparu sans être en mesure d’expliquer ses allées et venues, sauf pour dire qu’il a essayé de se ‘vider la tête‘.  

Vraisemblablement, des pressions ont été exercées de haut en bas pour que les autorités n’insistent pas plus.

The Onion, semble avoir joué un rôle utile ‘de désinformation’ au profit des ‘pouvoirs en place’ au fil des ans.

Plus tard, ils ont écrit une satire, dans laquelle ils ont inclus un grand nombre de détails sur l’histoire de Bush et Brownsville.

Ils l’ont fait d’une façon pour que ce sujet soit perçu comme une ‘vaste blague’, fabriquant ainsi, une ‘pilule empoisonnée’ pratique à la hauteur des rapports. 

En voici quelques lignes:

Le candidat républicain à la présidentielle George W. Bush a refusé de répondre aux questions pour son implication présumée dans un assassinat de masse à Brownsville, au Texas en 1984; au cours duquel, 17 personnes ont été assassinées et dépecées à la manière d’un rituel. […]

Bush, vivant dans le même quartier que la secte et aurait assisté à plusieurs de ces réunions, a disparu la nuit des meurtres.

Et, il a refait surface trois jours plus tard, affirmant qu’il avait ‘fait un voyage pour se vider la tête’.

Un stylo de la compagnie pétrolière de Bush s’est avéré avoir été utilisé comme outil de gougeage dans l’orbite d’une victime.

Et, des empreintes de pas sanglantes sur les lieux ont été trouvées correspondant à une paire de chaussures de Bush. […]

.

Deux jours plus tard lors d’un arrêt à Springfield, au Massachusetts, Bush […] invité par un journaliste du Boston Globe, est pressé d’expliquer les marques de morsure sur trois des victimes.

Lesquelles correspondaient parfaitement aux dossiers dentaires de Bush.

Le candidat a déclaré:

‘Écoutez, les gars, je ne vais pas aller dans le caniveau avec vous et jouer à ce jeu.’[…]

[…] Novak a déclaré qu’à ce stade, Bush ferait mieux de se débarrasser de tout acte répréhensible.

‘Cacher la vérité, à bien des égards, fait plus de mal à Bush que de simplement avouer les meurtres,’[…]

‘Beaucoup d’électeurs pensent qu’il pourrait renforcer sa campagne en admettant sa culpabilité, en exprimant ses regrets et en avançant.

À la façon dont il dirige la campagne, il se révèle malhonnête et secret.

Personne ne le veut en tant que Président.’

Un des aspects surprenants et inquiétants du scénario Bush et Brownsville est le lien avec Henry Lee Lucas.

En effet, Lucas est un de ceux qui a été lié tardivement à ce rituel criminel et de tortures de masse (dix-sept victimes).    

Henry Lee Lucas était le tueur en série le plus célèbre des temps modernes, responsable de centains de meurtres.  

Pendant tout le mandat comme gouverneur du Texas, Bush n’a jamais accordé la clémence (commué la peine de mort à vie) à personne, sauf et inexplicablement (ou alors il semblerait) à Henry Lee Lucas Lucas.

Lucas est décédé plus tard en prison.

Bush n’a même pas gracier Karla Faye Tucker, qui semblait avoir eu une véritable expérience pour sa conversion chrétienne en prison.

À l’époque, il a même fait quelques remarques moqueuses et étranges à son sujet.

Mais, voici ce qui est le plus troublant.

Dans les années quatre-vingt-dix, quelques tueurs en série croupissent dans les couloirs de la mort au Texas et en Floride.

Parmi eux se trouvaient Henry Lee Lucas et Ottis Toole. 

Ottis Toole, qui a avoué ses actes cannibales et des meurtres, est arrêté et condamné en Floride.

Cet État est connu pour sa sévère politique d’exécution.

Mais, la condamnation à mort d’Ottis a été révoquée par le frère de George W. Bush, le gouverneur de la Floride, Jeb Bush.

Il est un peu effrayant de réaliser que les condamnations de Lucas et Toole ont été commuées par deux membres de la famille Bush. 

D’autant plus que George avait la possibilité de commuer environ cent cinquante condamnations à mort.

Mais! Qu’elle est celle qu’il a signé pendant son mandat?

C’est celle de Henry Lee Lucas.

Pourquoi?

[cf: La famille Bush commue la peine de mort de l’équipe de tueurs en série. Pourquoi?]

‘Bush n’a accordé la clémence à aucun condamné pendant son mandat de gouverneur.

En fait, aucun gouverneur de tout l’État du pays n’a procédé à plus d’exécutions judiciaires que le gouverneur George. […]

Lucas est devenu le premier – et jusqu’à présent – le seule bénéficiaire du conservatisme compatissant du gouverneur Bush.

Apparemment, la justification officielle de cet acte de clémence est que les éléments de preuve sur lesquels Lucas a été condamnés ne soutenaient pas sa condamnation.

Il est possible que Henry était en fait innocent du crime pour lequel il a été condamné.

Qu’à cela ne tienne.

Mais, parmi les 130 condamnés à mort qui n’ont pas fait l’objet d’une attention particulière de la part des autorités avant leur exécution, il y avait des allégations crédibles d’innocence.

Auxquelles, seuls le mépris et les moqueries ont été donnés en réponse. [….]’

Clairement, il y avait quelque chose de plus à l’œuvre dans l’affaire Lucas.

Il devait y avoir une autre raison qui a poussé Bush à prendre des mesures si extraordinaires pour sauver la vie d’un homme qui a mené une vie dite, aussi violente.

Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que le système de justice pénale fait preuve d’une telle clémence envers Lucas.

La première grande pause pour Henry est survenue vers 1970, quand il a été libéré tôt, d’une peine qu’il purgeait […].

Condamné à 20 à 40 ans, Henry a été libéré après avoir purgé seulement dix ans.

Cela s’est produit juste après que Henry a comparu devant la commission des libérations conditionnelles.

Il leur a expliqué qu’il n’était pas prêt à retourner dans la société et qu’il tuerait sûrement de nouveau s’il était libéré. […]

Néanmoins, le jury a décidé que dix ans suffisaient pour avoir tuer sa mère et violer le cadavre. […]

En moins d’un an, Henry s’est retrouvé en prison et cette fois pour avoir tenté d’enlever une jeune fille. […]

Peu de temps après, Henry et son nouvel ami Ottis commettaient un nombre incalculable de meurtres […].

Finalement, Henry est arrêté en octobre 1982 car il était soupçonné de deux meurtres; et puis, il a été rapidement relâché. […]

Après son arrestation finale, Henry est emmené en tournée par des responsables d’application des lois dans le pays.

Lors de cette tournée, Henry a avoué quelque 600 meurtres commis dans 26 États.

À l’époque, diverses accusations sont portées.

Et, Henry est utilisé par ses escortes pour classer des meurtres difficiles et non résolus dans des lieux, où il n’a même jamais été.

C’était probablement le cas.

Henry semblait avoir une relation très amicale avec ses ravisseurs, en particulier les Rangers du Texas.

Et, il leur fournissait un service précieux en prenant le blâme pour un nombre impressionnant de meurtres.

Ce fait, cependant, n’explique pas l’attention personnelle accordée au cas d’Henry par le gouverneur Bush.

Pour cela, nous devons examiner certains des détails les plus rares de l’histoire de la vie d’Henry; dont beaucoup ont été fournis par Lucas lui-même.

Il se trouve que Henry a des histoires intéressantes à raconter.

En 1985, à peine deux ans après son incarcération, il a tenté de raconter son histoire dans un livre; lequel serait écrit pour lui par un auteur sympathique.

Le livre intitulé ‘La main de la mort: l’histoire de Henry Lee Lucas‘ raconte comment l’endoctrinement d’Henry s’est transformé en un culte satanique national.

Lucas a affirmé avoir reçu un entraînement par la secte dans l’art de tuer de près et de manière personnelle.

D’autres formations impliquaient des techniques d’abduction et d’incendie criminel. […]

Ces formation se serait faite dans un camp paramilitaire mobile dans les Everglades, en Floride.

Henry a prétendu avoir servi la secte de diverses manières, notamment en tant que meurtrier et ravisseur d’enfants.

Puis, ces enfants ont été emmenés de l’autre côté de la frontière dans un ranch du Mexique, près de Juarez.

Henry a déclaré que cette secte opérait du Texas et d’un ranch au nord du Mexique sur le trafic d’enfants, de drogues et autres activités néfastes.

[Ils se trouvent qu’une secte opérée dans la région de Brownsville/Matamoros.

Et, les faits sont détaillés dans un livre difficile à trouver, ‘Hell Ranch’ par Clifford Linedecker.

Ce qui suit est un article de Sunnyvale Ca.]

En substance, Henry a prétendu que ce qui semblait être le travail aléatoire d’un tueur en série était en fait une série de crimes souvent commis à des fins spécifiques. […]

Selon Henry, certains des meurtres étaient des coups politiques, y compris l’assassinat occasionnel de dignitaires étrangers.

Ce n’était pas le cas pour tous les crimes de Henry.

Il l’a fait juste parce que c’était ce qu’il aimait faire.

Et, c’était la seule chose dans laquelle, il était vraiment bon. […]

Et, qu’en est-il des autres histoires d’Henry?

Y compris celle sur le fait d’être un ami proche de Jim Jones du People’s Temple?

Henry a affirmé à plusieurs reprises que c’était lui qui a personnellement remis le cyanure à Jones; qui a été utilisé lors du tristement célèbre massacre de Jonestown.

[Jonestown.. une création de contrôle mental déclenchée par la CIA, l’une des agences de renseignement les plus connue d’Amérique]

Que devons-nous faire de telles histoires?

Henry aurait-il pu dire la vérité à propos des meurtres sous contrat?

Et, si c’est le cas, les contrats qu’il recevait ont-ils un lien avec le gouvernement [CIA]?

Bien que Henry n’aborde jamais le sujet dans son livre, le camp d’entraînement tel qu’il le décrit ressemblance clairement à un camp militaire.

Et, Henry a explicitement déclaré que la secte comprenait parmi ses membres diverses personnalités, y compris des politiciens de haut niveau.

Est-ce que cela pourrait être la raison des mesures prises par le gouverneur Bush en juin 1998?

Henry L. Lucas a déclaré:

‘Ils pensent que je suis stupide, mais avant que tout soit fini, tout le monde saura qui est vraiment stupide.

Et, nous verrons qui sont les vrais criminels.’

[Cf: Henry – Portrait d’un assassin MK-ULTRA?]

Or …

Henry Lee Lucas et Ottis Toole se connaissaient.

(Condamnation à mort d’Ottis révoquée par le frère de George W. Bush)

Ainsi, ces deux tueurs en série ont vieilli dans des cellules de prison avec des équipements pénitentiaires aussi normalement qu’avec une télévision couleur.

Lucas a non seulement obtenu la clémence, mais il a également bénéficié de divers privilèges pendant qu’il était en prison au Texas […].

Un des faits qui ont laissé perplexe les responsables des applications de la loi.

Jim Boutwell, le shérif du comté de Williamson au Texas, a déclaré:

‘Henry est un prisonnier inhabituel.

On lui a donné une cellule de haute sécurité et quelques équipements spéciaux [..].’

[Cf: Henry – Portrait d’un assassin MK-ULTRA?]

Lucas a affirmé que ce groupe dont il faisait parti comprenait des membres hauts placés dans le gouvernement. 

Lucas répété qu’il faisait partie des expériences de contrôle mental du gouvernement; et, qu’ils l’ont utilisé comme assassin dans diverses situations.

Il était très heureux de continuer à détailler ses relations avec le gouvernement.

Je recommande de lire cet article sur Henry Lucas:

La confirmation, que Lucas prétend être un assassin entraîné, vient du psychologue de la marine, le lieutenant-commandant Thomas Narut.

Narut appartient au Centre médical régional américain de Naples, en Italie.

Sa déclaration:

‘.. the Office of Naval Intelligence a pris des meurtriers condamnés dans des prisons militaires, utilisé des techniques de modification du comportement, puis les ont relogés dans des ambassades américaines à travers le monde […].’

.

Les informations [du lieutenant-commandant Narut] sont divulguées lors d’une conférence de 120 membres de l’OTAN à Oslo. [LIEN ]

La marine (The navy) a fourni tout le financement nécessaire, selon Narut.

Le Dr Narut, lors d’une séance de questions-réponses avec des journalistes de nombreux pays, a révélé que la Marine programmait secrètement un grand nombre d’assassins.

Il a déclaré que les hommes, avec lesquels il a travaillé pour la Marine, sont en train de se préparer à des opérations de type commando et des opérations secrètes dans les ambassades américaines.

Il a décrit les hommes qui ont participé à son programme en tant ‘qu’hommes et assassins’ qui tueraient sur ordre.

‘Les psychologues de la Marine ont procédé à un examen minutieux des sujets à travers les archives militaires [….].

Et, beaucoup ont été condamnés pour meurtre et purgeaient des peines de prison militaires.

.

Tant de fois dans mes recherches sur certains sujets, je me secoue la tête avec incrédulité et tristesse.

‘Toute personne familière, avec l’obsession de longue date de la communauté du renseignement pour le concept du contrôle mental, reconnaîtra immédiatement que le Dr Narut décrivait autrement le projet MK-ULTRA.’

L’existence de cette manifestation particulière du projet est rapportée pour la première fois par le journaliste britannique Peter Watson du Sunday Times.

Il a assisté à la conférence, et il a interviewé le Dr Narut.

Narut lui a dit qu’ils cherchaient des candidats montrant une propension à la violence. […]. 

[cf: Il y a quelque chose à propos de Henry]

.

Par la suite, quelques témoignages de victimes sont fournis confirmant d’autant plus ces faits.

En lisant l’histoire de Jeff Gannon, vous constaterez que pratiquement tous les gourous de cette secte, autrement appelés les ‘lucifériens’, et leurs victimes fonctionnent avec des personnalités multiples.

Suite: Un syndicat du crime mondial

Traduction ou résumés d’un extrait de Wolves in sheep’s clothing

Autres références et informations ajoutées.

Sommaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.